Étude nationale sur le bien-être

Lancement de l’Étude nationale sur le bien-être

Les professionnels du droit de partout au Canada ont reçu une invitation à participer à l’Étude nationale sur le bien-être, un projet entrepris par la Fédération en collaboration avec les ordres professionnels de juristes et l’Association du Barreau canadien (l’ABC).

Une équipe de recherche dirigée par la professeure Cadieux à l’Université de Sherbrooke se charge de la mise en œuvre de l’Étude. Il s’agit de l’étude la plus approfondie portant sur la santé mentale au sein de la profession juridique au Canada.

L’idée d’une étude nationale portant sur le bien-être des juristes est née dans le contexte de la conférence annuelle de 2019 de la Fédération « Le bien-être et la profession du droit : Un examen du rôle des barreaux ». À cette occasion, la professeure Nathalie Cadieux de l’Université de Sherbrooke a présenté les résultats de l’étude sur la santé mentale des juristes québécois qu’elle a menée pendant cinq ans en partenariat avec le Barreau du Québec. Pre Cadieux a évoqué la possibilité de réaliser une étude à l’échelle nationale et a proposé une discussion entre les collaborateurs du projet – la Fédération, les ordres professionnels de juristes et l’ABC – ce qui a mené à cette étude nationale. Un compte rendu des présentations de la Conférence 2019 se trouve ici.

Cette Étude nationale reflètera l’étude menée au Québec et se déroulera en deux phases simultanées qui s’échelonneront sur deux ans chacune. L’Étude vise à comprendre les défis que présente le bien-être pour les juristes au Canada. Elle se base sur la méthodologie et les résultats de celle menée pendant cinq ans par la même équipe de recherche pour le Barreau du Québec. Cette étude examinait la santé mentale des avocates et avocats au Québec (2014-2019). Une copie du rapport du Barreau se trouve ici.

La première phase de l’Étude consiste à répondre à un sondage approfondi portant sur le bien-être des juristes au Canada, y compris les notaires au Québec, les parajuristes en Ontario et les stagiaires en droit, par voie d’un questionnaire en ligne. L’équipe de recherche a terminé la phase d’essai en mai et un questionnaire en ligne est maintenant distribué progressivement aux membres de la profession juridique.

Il faudra prévoir jusqu’à 45 minutes pour répondre au sondage. Les questions posées offriront un aperçu multidimensionnel des facteurs de risque qui tiennent compte du milieu de travail, de la société, de la famille et des caractéristiques individuelles. Les personnes qui rempliront le questionnaire pourront le fermer et le rouvrir autant de fois qu’elles le souhaiteront. Elles pourront ensuite reprendre à l’endroit où elles s’étaient arrêtées.

Une fois que les réponses au sondage auront été recueillies, l’équipe de recherche analysera les données. Cette étude respecte les protocoles de recherche et de sécurité rigoureux établis par l’Université de Sherbrooke. Toutes les réponses au sondage sont anonymes et demeureront strictement confidentielles. Seuls les membres de l’équipe de recherche auront accès aux données de l’Étude, présentées de façon globale.

L’analyse des données aidera la Fédération et ses partenaires à mieux comprendre les facteurs de risque liés à la santé mentale (ainsi que les facteurs qui contribuent au bien-être) et qui sont propres à l’exercice du droit au Canada, avant et pendant la pandémie de la COVID-19. Les résultats guideront également les décideurs dans l’analyse et l’élaboration de pratiques ou de programmes de soutien visant à améliorer les conditions de l’exercice du droit au Canada.

L’équipe de recherche prévoit avoir terminé la collecte des données d’ici la fin du mois de juin, et l’analyse des données et la préparation des rapports d’ici le printemps 2022.

L’équipe de la professeure Cadieux a également réussi à obtenir un financement pour la phase II de l’Étude auprès du Conseil de recherches en sciences humaines du Canada. Cette phase consistera à mener des entretiens approfondis avec des juristes afin de mieux comprendre les problèmes de bien-être dans chaque région participante. Les entretiens commenceront à l’automne 2021 et se poursuivront en 2022.

Pour en savoir plus sur l’Étude nationale sur le bien-être et le sondage, veuillez consulter notre foire aux questions.

Cette Étude est un projet de collaboration entre tous les ordres professionnels de juristes au Canada, la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada et l’Association du Barreau canadien. La Fédération en assure la direction par l’entremise d’un comité directeur national. La composition du comité est représentative de l’ensemble des régions du Canada et reflète une diversité de compétences et de points de vue.

Membres du comité directeur national

  • Morgan Cooper, ancien président, Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada (président du Comité);
  • Marlaine Anderson-Lindsay, vice-présidente, Barreau du Yukon;
  • Don Anthony, c.r., ancien président, Law Society of Newfoundland and Labrador;
  • Erin Kleisinger, c.r., membre du Conseil nommée par la Law Society of Saskatchewan;
  • Sylvie Champagne, secrétaire de l’ordre, Barreau du Québec;
  • Pooja Chugh, présidente, sous-comité ABC Bien-être, Association du Barreau canadien;
  • Doron Gold, clinicien chez Homewood Santé;
  • Brook Greenberg, c.r., président, groupe de travail sur la santé mentale, Law Society of British Columbia;
  • Cara-Marie O’Hagan, directrice administrative des politiques, Barreau de l’Ontario.