1. En quoi consiste cette étude?

L’étude nationale sur le bien-être vise à mieux comprendre les facteurs déterminants du bien-être des professionnels du droit et à établir des stratégies d’intervention précises permettant de le favoriser. Il s’agit de la première étude approfondie portant sur le bien-être des professionnels du droit au Canada.

Pour obtenir de plus amples renseignements au sujet de l’initiative sur le bien-être, veuillez cliquer ici.

2. Quel est le but de l’étude?

La santé mentale est un sujet de préoccupation croissant au sein de profession juridique au Canada. Des études menées aux États-Unis et ailleurs dans le monde ont conclu que les avocats font face à des problèmes de santé mentale ou de consommation de substances, dans une plus grande proportion que les membres de plusieurs autres professions et la population en général. Une étude récente effectuée au Québec a révélé que 43 % des avocats de la province souffrent de détresse psychologique et que 19 % d’entre eux se trouvent dans un état d’épuisement.

Grâce à des données de portée nationale, nous serons mieux à même de comprendre les problèmes qui touchent la santé mentale et le bien-être des professionnels du droit au Canada. Nous pourrons en outre formuler des recommandations fondées sur des données probantes en vue de résoudre les problèmes en question.

Bien que les répercussions de la pandémie de COVID-19 sur la santé mentale et le bien-être ne constituent pas l’élément moteur de l’étude, le sujet sera tout de même exploré dans le questionnaire.

3. Qui dirige l’étude?

L’étude est une initiative de collaboration entre tous les ordres professionnels de juristes du Canada, la Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada et l’Association du Barreau canadien. C’est un projet réalisé en partenariat avec une équipe de recherche de l’Université de Sherbrooke sous la direction de la professeure Nathalie Cadieux.

Vous pouvez visionner une courte vidéo (en anglais seulement) sur le projet de la professeure Cadieux en cliquant ici.

4. Comment cette étude se déroulera-t-elle?

L’étude sera réalisée en deux phases. La phase I se base sur un sondage national sur le bien-être des professionnels du droit au Canada. Nous vous invitons à participer à cette phase dès maintenant. Dans la phase II, l’équipe de recherche interrogera certains professionnels du droit afin d’explorer les différences par province et territoire.

5. La participation à cette étude est-elle volontaire?

Oui, la participation à l’étude est volontaire. Votre participation permettra de recueillir des renseignements importants sur les facteurs déterminants du bien-être, comme les facteurs de risques liés à la santé mentale et ceux favorisant le bien-être chez les professionnels du droit au Canada. Plus la participation sera importante, plus nous serons en mesure d’élaborer des stratégies fondées sur des données probantes afin de soutenir la profession juridique dans l’avenir.

6. Qui peut participer à l’étude?

Tous les stagiaires en droit et les professionnels du droit réglementés au Canada peuvent participer à l’étude, y compris les avocats, les notaires du Québec et les parajuristes de l’Ontario. L’étude admet les participants provenant de divers environnements professionnels juridiques (cabinets privés, secteur public, universités ou collèges).

Les professionnels du droit qui sont actuellement sans emploi ou en congé, qui ont pris leur retraite ou qui ont quitté la pratique du droit au cours de l’année dernière, peuvent également participer à l’étude.

7. Combien de temps faut-il pour répondre au sondage?

Vous devriez prévoir de 30 à 45 minutes pour répondre au questionnaire.

8. La Fédération ou mon ordre professionnel de juristes auront-ils accès aux données?

Non, l’étude est strictement confidentielle et toutes les réponses sont anonymes. L’étude est menée dans le respect des protocoles rigoureux de l’Université de Sherbrooke afin que seule l’équipe de recherche ait accès aux réponses anonymisées. Toutes les données seront présentées sous forme agrégée afin de garantir que les répondants ne seront jamais identifiables.

9. Comment les réponses sont-elles enregistrées?

Le sondage sur le bien-être est hébergé sur la plateforme Qualtrics, qui est compatible avec les navigateurs usuels. Lorsque vous cliquerez sur le lien du sondage, Qualtrics placera des témoins de connexion sur votre navigateur afin de garder une trace de votre visite sur la plateforme pour répondre au sondage. Ces témoins vous permettront de fermer le navigateur et de retourner plus tard (avec le même appareil) à l’endroit du questionnaire où vous vous étiez arrêté, en cliquant simplement sur le lien du sondage (veuillez noter que si vous utilisez un mode privé, vous ne pourrez reprendre le questionnaire après l’avoir fermé). Pour être en mesure de reprendre le sondage, ne supprimez pas les témoins de connexion avant d’avoir terminé le sondage (p. ex., entre deux visites de la plateforme de sondage). Vous ne trouverez pas de bouton « Enregistrer » pour ce sondage; nul besoin d’enregistrer vos réponses avant de quitter la plateforme pour retourner au questionnaire plus tard.

10. Comment les réponses sont-elles envoyées à l’équipe de recherche?

Lorsque vous aurez répondu à la dernière question du sondage, vos réponses seront automatiquement envoyées; vous ne verrez aucun bouton « Envoyer » et vous ne pourrez pas revoir vos réponses.

Toutefois, à tout moment avant de répondre à la dernière question, vous pouvez utiliser le bouton « back » [retour] pour revenir aux questions précédentes et modifier vos réponses si vous le souhaitez.

11. Avec qui dois-je communiquer pour obtenir de plus amples renseignements?

Si vous avez des préoccupations ou des questions concernant l’utilisation du sondage, veuillez communiquer avec la professeure Nathalie Cadieux et son équipe de recherche de l’Université de Sherbrooke en composant le 819 821-8000, poste 62797, ou en envoyant un courriel à l’adresse Wellnessinlaw.eg@usherbrooke.ca.