Déclaration de la Fédération en faveur des femmes juges en Afghanistan

La Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada est extrêmement préoccupée par les risques auxquels les femmes juges et leur famille en Afghanistan sont exposées en raison de la reprise du pays par les talibans.

La primauté du droit repose sur un appareil judiciaire indépendant, sans ingérence ou menaces. Au sein de toute société démocratique viable, l’existence d’une telle institution est attribuable aux efforts et sacrifices de femmes et d’hommes qui se consacrent chaque jour à son établissement et à sa réussite continue. Selon les nouvelles récentes, beaucoup de gens qui se sont investis dans l’efficacité de l’administration de la justice en Afghanistan sont menacés, que ce soit des juges, des avocats et avocates ou autres intervenants et intervenantes du système juridique. Ces nouvelles insistent aussi sur le fait que les femmes juristes sont particulièrement en danger en raison des efforts qu’elles ont déployés pour assurer l’équité et l’efficacité de ce système, ainsi que sa conformité aux normes internationales.

En effet, quelque 270 juges afghanes recevaient de graves menaces même avant la chute récente du gouvernement élu. Ces menaces se sont grandement intensifiées depuis le renversement du gouvernement afghan par les talibans, et les nouvelles des derniers jours indiquent que la situation se détériore rapidement.

Nous saluons l’engagement du gouvernement canadien à accueillir 20 000 Afghans et Afghanes vulnérables au Canada. Nous sommes conscients qu’il est très difficile d’évacuer des gens de l’Afghanistan, mais nous demandons instamment au gouvernement du Canada de faire tout en son pouvoir, que ce soit en reprenant ses efforts d’évacuation ou en travaillant avec ses partenaires internationaux, pour s’assurer que les juges afghanes qui souhaitent quitter le pays, ainsi que leur famille, soient comptées parmi la population vulnérable méritant une assistance et une protection urgentes.

La Fédération des ordres professionnels de juristes du Canada est l’organisme coordonnateur national des 14 ordres professionnels de juristes du Canada qui ont le mandat, en vertu de la loi de leur province ou territoire, de réglementer les 126 400 avocats du Canada, les 3 800 notaires du Québec et les 12 700 parajuristes autorisés de l’Ontario dans l’intérêt du public.